Steel imports in Europe – What about the “level playing field”?

Steel imports in Europe – What about the “level playing field”?

Le marché de l’acier en UE s’est sensiblement dégradé au cours de ces derniers mois en raison d’une expansion fulgurante des exportations chinoises à des prix de dumping défiant toute concurrence.

La Chine confrontée à un ralentissement – à caractère structurel – de la demande d’acier sur son marché intérieur déploie une agressivité commerciale particulièrement virulente sur les marchés internationaux, ce qui se traduit par une grave dégradation de la balance commerciale acier de l’UE.

Lors de son discours d'ouverture à la Journée Construction Acier au Luxembourg, le Président d’Infosteel pointe du doigt ce problème urgent et déclare que des mesures correctives sont nécessaires de toute urgence. Ci-dessous, vous pourrez lire un extrait de son discours :

Extrait du mot du Président d’Infosteel : M. Robert JOOS

Journée Construction Acier - 10.11.2015

"Mesdames, Messieurs,

Le contexte économique en UE, de même que dans d’autres zones, s’assombrit ; le risque d’une déflation lancinante n’est toujours pas circonscrit et ce malgré les efforts substantiels qu’entreprennent la Commission Européenne et la Banque Centrale Européenne.

L’activité industrielle se ralentit au-delà de l’effet mécanique lié aux évolutions saisonnières: l’incertitude alimente l’indécision au risque de conduire à un excès de prudence et à des compressions à outrance des budgets promotionnels au moment même où le marché en a fort besoin.

Les autorités politiques se penchent actuellement sur des dossiers de première importance, tels que la politique climatique : quels engagements concrets prendront fin de ce mois/début décembre les autres grandes puissances économiques – et tout particulièrement la Chine – en matière de réduction d’émission de CO2 et d’amélioration de l’efficience énergétique : y aura-t-il un réel « level playing field » ? Un « stand alone » de l’UE est inconcevable et inefficace.

Autre challenge de dimension : l’UE accordera-t-elle quand même le statut d’économie de marché à la Chine, bien qu’elle ne remplisse toujours pas les critères et postulats requis ?

Entretemps, la Chine exporte allègrement ses substantiels excédents de capacités à des prix de dumping sur les marchés extérieurs, notamment en UE. En l’espace d’un an, les importations en provenance de Chine de produits sidérurgiques ont augmenté de plus de 60% en atteignant même 110% de croissance par rapport aux deux années antérieures.

Des mouvements d’ampleur comparable se manifestent aussi pour les biens transformés en acier.

Les entreprises, de même que les organisations syndicales intensifient leurs appels auprès des autorités européennes et des Etats Membres pour que l’analyse juridique des textes de conventions soit complétée par une étude d’impact.

Une approche concertée notamment avec les Etats-Unis, le Japon, l’Inde serait indiquée.

Une décision favorable est irréversible et lourde de conséquence en cas d’octroi prématuré. L’industrie européenne ne peut pas être privée de moyens de défense légitime contre la concurrence agressive actuellement déployée par les opérateurs chinois.

Dans une économie globalisée, l’autorégulation ne se suffit pas. Il incombe aux Pouvoirs Publics – en dialogue avec les milieux socio-économiques – de veiller à l’application conforme des conditions de saine concurrence."