Protection anticorrosion de l'acier

Galvanisation à chaud discontinu

Galvanisation à chaud discontinu

L’application industrielle de la galvanisation à chaud remonte à près de deux siècles. Ce procédé demeure cependant la manière la plus efficace de protéger l’acier contre la rouille. En dépit d’améliorations techniques, remarquables apportées au fil du temps, la galvanisation consiste toujours en l’immersion de pièces en acier dans un bain de zinc en fusion.

Ce qui distingue la galvanisation à chaud d’autres systèmes de protection est le fait que, durant le contact de la pièce à traiter avec le zinc à plus de 450°, il se forme plusieurs alliages zinc-fer à la surface de la pièce. A leur surface se forme en quelques mois une « patine », qui constitue un écran imperméable et stable contre les agents corrosifs du milieu environnant. L’épaisseur de la couche de zinc est essentiellement déterminée par l’épaisseur de paroi de l’acier, les épaisseurs minimales requises sont reprises dans les normes en vigueur.

Lorsqu’on opte pour la galvanisation à chaud, il est primordial d’en tenir compte dès la conception de la construction. Il faut d’abord s’assurer que les différents types d’acier constituant la pièce sont bien aptes à la galvanisation (teneurs en Si et en P) et que les dimensions de la pièce sont compatibles avec les dimensions utiles des bains. Une étroite collaboration avec le galvanisateur constitue la meilleure garantie pour obtenir un résultat optimal.

Système Duplex

Il n’est pas toujours possible de déceler qu’une construction a été galvanisée parce qu’elle peut avoir été ensuite revêtue d’une couche de peinture, par exemple pour des raisons esthétiques. 

Une pièce galvanisée à chaud sur laquelle, après plusieurs dizaines d’années de service fiable et sans entretien, apparaît un début de rouille, peut être dézinguée sans problème et regalvanisée ; elle est prête à entamer un nouveau cycle de vie.

Plus d'infos

Projets (Concours Construction Acier / Magazine)